Ligardes, votre installateur électrique dans le Gers et départements alentours

Travaux d'installations électriques

Nous effectuons tous les travaux d'installations électriques et de raccordement d'appareils électriques dans toutes sortes de bâtiments en construction ou en rénovation : logements (appartements ou pavillons), bureaux, commerces, usines, et tous locaux d'accueil, tels qu'hôpitaux, écoles, mairies, lieux de spectacles...

Dans notre métier, diverses activités sont autant de spécialités : éclairage, confort thermique, réseaux communicants, sécurité des personnes, sécurité incendie, les automatismes, la gestion de l'énergie et les nouvelles énergies.

A partir de plans, nous déterminons l'emplacement des éléments de l'installation électrique.

Nous procédons ensuite à la pose des câbles, des tableaux ou des armoires électriques et des prises, et au raccordement de l'installation avec les appareils et le réseau extérieur.

Nous effectuons aussi tous les travaux de mises aux normes de sécurité électrique.

Nos techniciens sont tous qualifiés pour vous apporter un travail soigneux et durable.

Nous répondons au mieux à vos demandes et appels d’offres.

Nos deviseurs sont aussi là pour vous prodiguer conseils et vous aider dans vos choix.

Le saviez-vous ?

Un indice de performance

Le COP représente le rapport entre la quantité d’énergie produite et la quantité d’énergie utilisée. L’indice de performance est le nombre de kWh produit pour 1 kWh consommé. Le coefficient varie selon les systèmes de chaleur utilisés. Par exemple, plus le chiffre est élevé, plus le système est performant. Plus le coefficient est élevé, plus la consommation en énergie est faible et la facture d’électricité diminue. Le coefficient maximal est 7.

Le COP d’un produit

Le COP donné dans les caractéristiques techniques d’un produit correspond en réalité à sa performance dans des conditions standards. Ce chiffre est relatif et peut être revu à la baisse en cas d’utilisation dans des conditions non standards. Un COP peut descendre en dessous de 1 car un système peut consommer de l’énergie à transporter le fluide frigorigène sans produire plus d’énergie qu’il en consomme. Le rapport se trouve alors en dessous de 1.

Il est important de noter que le COP commercial ou constructeur est calculé à partir d’une température extérieure de 7°C ou de 10°C selon le type de pompes à chaleur. Il existe plusieurs coefficients. On parle de COP global lorsque les consommations d’énergie pour dégivrage sont intégrées dans le calcul de la performance et de COP annuel pour le calcul d’une performance sur une période complète de chauffage.

Les aides financières pour la rénovation énergétique

Connaissez-vous les principales aides financières qui correspondent à vos travaux de rénovation énergétique ? Selon votre situation, vous pouvez certainement obtenir une réduction d’impôt ou une facilité de financement.

Le crédit d'impôt transition énergétique

Le Crédit Développement Durable (CIDD) a été remplacé par le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) depuis le 1er septembre 2014 et ce, jusqu’au 31 décembre 2015. Le taux de crédit est fixé à 30% dans la limite de 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple + 400€ par enfant à charge, quels que soient les revenus. La régulation et la programmation du chauffage sont concernées par le CITE.

L'éco prêt à taux zéro

Prolongé jusqu’au 31 décembre 2017, ce prêt est accordé pour un « bouquet » d’au moins deux travaux d’amélioration de la performance énergétique, pour des logements anciens. Sont concernés, les propriétaires d’un logement antérieur à 1990, occupant ou bailleur, sans condition de ressources. Le prêt est plafonné à 30 000 € avec une durée maximale de remboursement de 15 ans, au lieu de 10 ans précédemment.

Exemples de travaux ouvrant droit à l’éco-PTZ

Combinaison minimum de deux choix (avec matériaux fournis par le professionnel) :

Isolation de la toiture

Isolation des murs extérieurs

Remplacement des portes, fenêtres et portes-fenêtres extérieures

Installation ou remplacement de systèmes de chauffage (associés le cas échéant à des systèmes de ventilation performants) ou de production d’eau chaude sanitaire performants

Installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable

Installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.

Régulation et programmation du chauffage

L’éco prêt à taux zéro peut également concerner les coûts de calcul d’un bureau d’études thermique, permettant d’atteindre une «performance énergétique globale » minimale du logement.

A noter

Le recours a un professionnel ayant obtenu le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est obligatoire si vous souhaitez bénéficier d’aides financières pour réaliser certains travaux de rénovation énergétique.

Pour certaines actions complémentaires comme la pose d’appareil de régulation et de programmation du chauffage (qui ne peuvent pas constituer une action du  bouquet de travaux), le recours à un professionnel RGE n’est pas obligatoire.liquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

La consommation d’un radiateur est basée sur sa puissance ainsi que sur son temps de fonctionnement. Vous souhaitez faire des économies d'énergie mais vous ne savez pas que choisir entre une pompe à chaleur air-air et un radiateur à inertie ?

Il est vrai qu'en moyenne une pompe à chaleur air-air permet d'économiser 901€, contre 301€ pour les radiateur à inertie, cependant, la pompe à chaleur représente un investissement bien supérieur à celui de l'installation de radiateurs à inertie dans votre logement. On compte en moyenne 6 000 à 10 000€ pour une pompe à chaleur contre 2 400€ pour 4 radiateur à inertie.

Un des avantages principaux des radiateurs électriques à inertie est le rendement. En effet il est très fréquent qu'il soit très proche des 100%. De plus, l'investissement est, en moyenne, amorti à partir de la cinquième année. La pompe à chaleur air-air quant à elle est amortie à partir de la sixième année. Néanmoins, la PAC air-air permet, grâce à l'énergie gratuite captée dans l'air extérieur, de payer en moyenne 1 kWh pour 3 kWh de chaleur produite. Vous ne payez plus que le tiers de votre chauffage, sous forme d'électricité.

Il existe tout de même un avantage certain à installer une PAC air-air plutôt que des radiateurs à inertie : la PAC air-air est éligible à plusieurs aides et subventions dont celles de l'Anah, le programme Habiter Mieux ou encore les Certificats d'Economies d'Energie (CEE). Les radiateurs à inertie, au contraire, ne sont éligibles à aucune aide, et, contrairement à d'autres matériels de rénovation énergétique qui ont un taux réduit de TVA de 5,5%, sont au taux de TVA fort de 20%.

A vous, donc, de poser le pour et le contre si vous hésitez entre ces deux choix.

La pompe à chaleur aérothermique récupère les calories présentes dans l’air extérieur afin de chauffer l’intérieur. Il existe deux systèmes.

La pompe à chaleur aérothermique

Une pompe à chaleur aérothermique utilise des calories de l’énergie éolienne, cette dernière étant une énergie à la fois renouvelable, gratuite et en quantité abondante dans la nature. Cette pompe est munie d’une unité qui capte les calories à l’extérieur et d’une autre unité qui les disperse à l’aide d’un ventilo-convecteur. La pompe à chaleur aérothermique requiert uniquement du courant destiné à faire circuler le fluide caloporteur. Par ailleurs, elle est capable de générer de la fraîcheur lorsqu’elle fonctionne en mode inversé, d’où sa qualification de pompe à chaleur réversible.

La pompe à chaleur air-air : une chaleur naturelle

La pompe à chaleur air-air a exactement le même mécanisme qu’un réfrigérateur, mais elle capte cette fois les calories de l’air à partir du jardin, du balcon ou de la cour comme source de chauffage. L’unité extérieure, grâce aux calories captées, évapore le fluide frigorigène qui se propage dans la pompe. Puis, l’unité intérieure condense le liquide ainsi obtenu avant de le répandre dans l’air pour réchauffer le logement. Grâce à cette technique, on peut réchauffer tout le logement sans avoir besoin de circuit de chauffage.

La pompe à chaleur air-eau : une eau chaude à moindre coût

La pompe à chaleur air-eau extrait de la chaleur contenue dans l’air à l’extérieur du logement puis effectue une admission sous pression de cette chaleur dans le circuit de chauffage et du circuit d’eau chaude. Le principe de base de la pompe à chaleur air-eau se fonde sur le cycle thermodynamique : il s’agit de comprimer l’air externe puis de le relâcher dans le circuit de fluide frigorigène.

On catégorise deux types de pompes à chaleur qui exploitent les énergies renouvelables.

La pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur géothermique puise la chaleur du sol. Comme à l’année, la température du sol sous un mètre de profondeur se situe entre 10 C° et 15 C°, on parle de géothermie très basse température. Son fonctionnement se fait au moyen de capteurs horizontaux ou verticaux insérés dans le sol. La pompe à chaleur géothermique fournit une énergie naturelle mais sa production nécessite une alimentation électrique. Le COP consomme 1 kWh pour 4 kWh fournis en énergie. Cette pompe produit du chaud en hiver, comme du froid en été lors des fortes températures. On parle alors de pompe à chaleur réversible, qui attire de plus en plus de particuliers par cette double fonction.

La pompe à chaleur aérothermique

La pompe à chaleur aérothermique puise la chaleur de l’air pour restituer de la chaleur en hiver et de l’air frais en été. Elle est communément connue sous le nom de climatisation réversible. Elle rejette l’air chauffé à l’intérieur quand il fait froid et l’air refroidi quand il fait chaud. Comme pour une pompe géothermique, elle a besoin d’électricité pour être fonctionnelle. Le COP consomme 1 kWh pour un rendement de 4 kWh : c’est le seul point commun que la pompe à chaleur géothermique et la pompe à chaleur aérothermique se partagent. Si la température du sol reste stable, celui de l’air est très changeant. La production d’air sera donc différente du climat de la région dans laquelle la pompe à chaleur aérothermique est utilisée. Cette dernière reste plutôt conseillée dans les zones à climat tempéré.

Qu'est-ce qu'une maison BBC?

On appelle BBC, bâtiment basse consommation, les constructions ayant pour performance, la capacité de consommer au maximum 50 KWh/m2.an, à moduler selon la zone climatique et altitude, pour le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire. Pour rappel, les maisons actuellement réalisées de manières non BBC, consomment entre 150 à 200KWh/m2.an. La construction de ces maisons, pour atteindre cet objectif de performance, devra bénéficier d'une conception judicieuse de leurs enveloppes, des technologies de construction adaptées et économes, et exploiter les énergies renouvelables, indépendamment de l'équipement en matériel, devant être plus économe en énergie. Le label BBC-Effinergie correspond à la nouvelle règlementation thermique des bâtiments basses consommations (RT2012).

Systèmes de chauffages électriques

Nous installons aussi plusieurs systèmes de chauffages électriques.

Nous vous préconiserons au mieux ce qu’il vous faut en fonction de vos besoins et des existants.

Que ce soit pour du neuf ou pour une rénovation, nous pouvons vous proposer plusieurs solutions adaptées.

Nos techniciens sont formés en permanence pour suivre l’évolution des produits.